Film de nana

Publié le par marie.r

   
INT. Jour, mon-chez-moi
Personnages : Moi, des magasines venus d'ailleurs, une paire de chaussures
Problématique : Qu'on m'apporte un calmant...


    Si, il en faut.  Et je ne coupe pas à la tradition. Que serait le cinéma français nombriliste sans les nombrilismes des films de nana?  Bref, je suis là pour témoigner, et là, il faut que je témoigne. Est arrivée il y a peut de temps ma première émotion amoureuse face à....une paire de chaussures. Si si, des low-boot, pour les inconditionnel(le)s. Pourtant rien ne m'y prédestinait. Je vivais tranquille et bien dans mes baskets abimées jusqu'à ce que je les croises, elles. A vrai dire il faudrait revenir depuis le commencement pour bien comprendre tous les enjeux de cette révélation, de ce coming'out fashioniste.
    Pendant plusieurs mois l'an dernier, le magazine Elle tombait du ciel directement dans ma boîte aux lettres. La mode offerte à l' innocente par la main du Saint Esprit des tendances. Sympa, me dis-je, (encore ignorante des dramatiques retombées psychologiques qu'aura bientôt cette bibliothèque hérétique sur mon esprit naîf), une heure de lecture sans conséquence chaque lundi... Mais peu à peu, l'espace s'allonge entre les semaines, on attend, on trépigne, on pleure, on s'impatiente... Et le mal agit insinueusement entre ces lointains lundis. 
    C'est un de ces lundis que  le drame est arrivé. Je feuillete  le magasine avec nonchalance, lorsque je les  vois. Inutile de se mentir, ç'a vraiment été un choc amoureux. Je suis restée là, figée devant  cette page, la gorge nouée par une émotion évidement inattendue face à ce genre d'objet...(soyons sérieux!). Mon estomac se tordait d'émotion et  je suis quasiment sûre d'avoir senti perler une larme à la comissure de mon oeil ébloui par tant de beauté. Si.
    Depuis le magazine ne vient plus  se poser à ma porte, me laissant encore pentelante par tant d'émotions, les bras ballants d'impuissance face à l'immensité de la Mode et des marches à gravir pour l'atteindre. Je me remets, peu à peu...Mais ma vie est changée à tout jamais. D'autres témoignages similaires? Une émission spéciale "je me transforme en fashion addict et je n'assume pas" sera mise en place sur ce blog si d'autres témoignages viennent soutenir le mien...Et non, vraiment, je n'assumerai pas ça seule. 

Publié dans blabla de fille

Commenter cet article

julie 31/01/2008 13:02

Mais oui marie !!!T une fashion (comme dirai victoria une fefesse!!)Mais tu sais moi aussi j'ai honte parce que je crois que les articles me parlent dans les magasins,je bave a chaque fois que je vois une pub de n importe quel gadget de chez apple et le pire de tout je porte des slims!!!!!!Sort de ce corps oh Satan!!!!Enfin en meme temps je suis une fille c'est comme ça et puis c'est tout!!!!!Et puis d'abord y a plus que ça comme pantalon ,ils n ont qu'a pas faire parler leurs sac à main et je suis sur qu'apple a introduit une puce dans mon cerveau!!!!Peut etre que ce célèbre magazine a aussi introduit une puce dans ton cerveau?!!!!
Continue à écrire comme ça Marie tu as du talent il est temps que le monde entier le sache!!!!!