Film comique

Publié le par marie.r

Petits bobos et gros tracas...

INT. Nuit, restaurant de mes week-end
Personnages : Moi, beaucoup trop de cuisiniers, une caisse remplie de verre
Problématique : Le ridicule ne tue pas, c'est sûr?


    Oui, parce que pour  ça je mérite une médaille. Une grosse médaille. La médaille d'or de la maladresse et du pas-de-chance, la palme du ridicule, de préférence face à des inconnus. Mais je ne suis pas difficile, non, les stupidités face à des amis font également partie de mon quotidien. J'ai la bétise écléctique. Un exemple peut être? Soit. Je travaille depuis longtemps maintenant en tant qu'extra barmaid dans un restaurant. Au tout début, alors que ma timidité rendait encore mes gestes approximatifs, je dois avouer que mes exploits ont fait date. Le principe était pourtant simple : en fin de soirée, il s'agit de ramener les caisses de bouteilles vides de dessous le bar jusqu'aux poubelles de la cave. Le hic réside dans le parcours à effectuer entre le point A et le point B. Pour être honnète il ne s'agit peut être pas d'obstacle pour tout le monde. Mais sans faire acte de mauvaise foi, je me permets d'en faire la liste ici. Couloir très étroit, puis passage d'une porte avec 5cm de dénivelé, puis traversage, fesses en l'air, de la cuisine (dont la caractéristique principale reste la présence de cuisiniers), puis esquivage du carreau cassé (encore 5cm de dénivelé), puis virage à 90° pour arriver à la cave. Etape ultime, la cave est au sous sol. Au bout de ce couloir, certes pas long, mais à l'inclinaison frôlant les 15° (c'est beaucoup en fin de soirée...).
    Je m'élance, donc, fatiguée par la soirée, hatée de pouvoir rentrer chez moi, pressée d'en finir, dans cette course d'obstacle. Premier dénivelé géré, (où sont les hourras???5cm tout de même), debut de cuisine parfaitement maitrisé , et là....la caisse bute contre un obstacle avec la violence d'un crash de formule 1(à vrai dire, les fesses en l'air, ma perception a pu être legèrement faussée).Le carreau cassé. Saleté. Ma tête penchée au dessus de la caisse pleine à craquer subit les lois de la gravité et du contre-balancement dû à la perte d'équilibre de mon postérieur, s'approche du verre menaçant entassé (je vous la raconte au ralenti), au dernier moment rattrapage pour au moins sauver mon visage, quart de tour sur la droite, et...oui, les fesses dans la caisse. Enfin non, d'abord le ventre, puis retournement (raté) pour en sortir, donc les fesses dans la caisse. AÏe. Bien évidement, le verre se brise en dessous de moi. Je suis la, assise dans une caisse de verre pilé, sous le regard de 4 cuisiniers qui se mordent les lèvres pour ne pas rire. Ils auraient eu tort, même moi j'ai ri. On sauve la face comme on peut.
    Et oui, oui, j'ai fais ca deux fois. C'est possible. Et les deux fois, c'est le même cuisinier qui m'a ramassée puis réparée. En se mordant les joues, toujours. Il a même réussi à ne pas trop rire quand je suis revenue des toilettes avec l'arrière du pantalon déchiré, là, juste sur la fesse. A ce moment j'ai maudit, detesté mon choix de vie consistant à bannir les culottes de mon garde-sous-vetements.
   Donc moi je pense que rien qu'avec ce coup de maître là, je la mérite cette médaille! La médaille de la honte au travail, le trophée de la fille qui ne sait plus où se mettre, la palme du ridicule en lieu public. Mais bien évidement le commité de distribution de ce genre de médaille est plus exigent. Un exploit ne suffit pas, je rajoute donc pêle-mèle à ma liste : l'unique bout de verre oublié par terre qui finira immanquablement dans la chair tendre de la paume de ma main, la plaque d'égout mouillée sur laquelle mon postérieur finira toujours par s'étaler, la (stupide et inutile) marche qui ne sera jamais perçu par mon oeil endormi mais clairement ressentie sur le bout de mon pied, la porte de placard mystérieusement ouverte qui s'enfoncera dans le sommet de mon crâne, le câble de mon ordinateur, pourtant installé par mes soins, dans laquelle mes jambes finiront toujours par se prendre... Avis aux autres catastrophes génétiquement programmées (je suis sûre que je ne suis pas seule)...Alors, je suis nominée??

Publié dans états d'âme...

Commenter cet article

julie 31/01/2008 12:50

oui marie tu es nominée!!!!!!!!!Mais bon moi aussi donc comme ça ça fait un challenge.Qui sortira du chateau de la honte academy!!!Marie?Julie?Suspense!!!!!En fait on sera à égalité donc on restera dans le chateau toute notre vie!!!!