Récit de voyage...

Publié le par marie.r

Toujours pas fait, le voyage cela dit...

INT. Jour, devant des tas de papiers
Personnages : Moi, beaucoup trop d'autres étudiants
Problématique : Laissez moi partir!

    Bien , ça se complique. Voyager par Erasmus, vivre  son statut d'étudiant en découvrant de nouvelles perspectives, c'est bien. Préparer le voyage, c'est nul. L'auberge espagnole, Klapisch, ça vous dit quelques chose?? TOUT est vrai. Tout, bordel, tout. J'en suis aux tout premier papier à remplir, pas trop compliqué (vos parents pourront-ils subvenir à vos besoins? Avez vous concsience que vous aller en chier avoir un peut de mal à tout payer? Savez vous combien ô combien vivre dans notre pays engendrera des dépenses et d'investissement personnel?). Mais voilà, il semblerait que comme par hasard, cette année justement, nous sommes nombreux, très nombreux à vouloir partir. Visiblement la perspective de vivre en tong et bikini en écoutant de la samba (comment ça, cliché??) n'a pas eu de l'influence que sur ma seule petite personne quand au choix de la destination. Donc voilà, ce qui devait être une destination tranquille sans trop de sélection devient une perspective hype branchouille pour étudiants français lassés de la grisaille. Les réunions s'enchainent, mon stress augmente. Je panique je chouine je supplie j'implore je dossiers je lettre de motivation je fantasme je me fais des films je déchante j'éspère je re-supplie je re-implore je re-chouine etc etc...bref viva espana ma non viva erasmouss. Que miseria! Et je ne touche même pas encore du bout des doigts l'horrible période qui s'annonce : celle où il faudra courir entre les papiers des aides, des autorisations des demandes et des refus. Help! Mais rien ne m'arrêtera dans mon désir profond de fuir ce que je vois, là, maintenant, par ma fenêtre...Oh mon dieu, de la...NEIGE??!!

Publié dans marie va en Exotie

Commenter cet article

Lolotte 15/02/2008 00:22

Je reviens a la charge...
Mais là c'est juste pour te faire sourire...
Quand un moustique pique Chuck Norris, C'est le moustique qui se gratte...

huhu..
Bisous!