film didactique

Publié le par marie.r

...Beurk!

INT. Nuit et jour...
Personnages : Moi, Internet, la bloggosphère
Problématique : Comment on fait pour vous donner envie de venir?



    Bon sang de bon sang de bon sang  c'est vraiment plus possible. Alors voilà, on se lance, on crée avec émotion et trémolos dans la voix son petit espace à soi, là, perdu au milieu de la grande toile, on surmonte ses appréhensions et le voilà qu’il est beau notre petit blog rien qu’à nous ! mais évidemment rien n’est aussi simple…Alors on se dit que finalement personne ne peut le rêver, qu’on a fait un joli blog et qu’on s’applique à y écrire correct, et donc que personne ne va aller, comme ça, spontanément, le voir et y laisser des commentaires tremblant d’émotion face à tant de talent. (hum). Alors on se décide à agir, oui, agir pour le bien de notre petit besoin d’expression, pour notre petit ego tremblotant, pour notre self estime naissante avide d’avis favorables et flatteurs. On se décide à taper dans la barre de recherche un message ressemblant à peu de choses près à  "comment faire bordel de bordel pour que mon blog soit lu ", on y trouve que des débats philosophiques traitant du besoin – tout naturel mais visiblement peu apprécié- d’être reconnu, on cherche encore un peu, puis un être venu d’on ne sait où nous offre gracieusement le conseil d’aller un peu voir sur les blogs des autres s’il y est et d’y laisser des commentaires gentils et attentionnés donnant au destinataire l’envie de venir, à son tour, laisser les susdits genres de commentaire sur notre blog à nous. Ouf. On le fait, bien sûr, qui ne tente rien n’a rien. On recherche alors dans notre petite blogosphère des blogs traitant du même genre de sujet que nous, on ne tombe évidemment que sur ceux traitant du bonheur de faire du point de croix (je n’ai rien contre, vraiment, mais là n’est pas la question), et lorsqu’on fini par en trouver un vraiment pas mal, eh bien…on n’a jamais de réponse. Voilà qui est fait. Alors on se lance dans une technique de rabattage un peut différente : comme visiblement personne sur ce serveur ne traite du même genre de sujet que moi, ou du moins personne n’ayant la même ligne de conduite blogosphériale, on se décide à tenter l’aventure (quasi futuriste pour la novice que je suis en informatique) de la co-mmu-nau-té (à prononcer lentement, avec respect et crainte…ç’a été écrit dans cet esprit, sachez-le). Oui, c’est logique finalement. Je ne trouve pas chaussure à mon pied sur le marché, alors je crée une chaussure. Malheureusement la conception de ladite chaussure semble être loin, mais alors très loin au-delà de mes compétences. Ca ne s’arrêtera donc jamais ??!
    Donc voilà, avis aux amateurs…ma jolie petite communauté s’appelle ça n’arrive qu’à moi ! et elle est destinée aux bloggeurs qui s’appliquent à retracer ces moments banals de leurs existence en y rajoutant (ou pas) le zeste de romance qui les rendra hollywoodiennes ou presque, en tout cas digne d’intérêt pour le reste de la toile et si agréables à relire pour plus tard…

    Vite, je me sens un peu seule, là…

Publié dans états d'âme...

Commenter cet article

Mathy 28/03/2008 18:24

Oh et puis, j'étais tellement prise par mon insoutenable envie de raconter ma vision si peu ordonnée de ce bordel webien, que moi non plus, je risquais de ne jamais recevoir de réponse, vu l'adresse érronée de "mon site" que j'ai entrée. Tiens, tu vois, t'as peut-être fais la gaffe, aussi.

Mathy 28/03/2008 18:22

Ouh que j'aimerai la rejoindre cette sainte communauté.
Non mais, faut savoir aussi, des fois, les blogs les plus commentés ne sont pas forcément les plus lus. Si, si. Je fais partie de ces gens qui bloguent depuis leur 16 ans, qui changent de blog comme de chaussette, par honte (?) de leur anciens écrits (Oui, à 16 ans, j'écrivais UN PeU CoMMe çA, DeS FoiS, et je racontais comment j'étais fière de mon sweat shirt Good Charlotte). Bref. Je fais partie aussi, de ces gens instables qui bloguent de tout et de n'importe quoi, qui parfois écrivent, parfois passent des annonces, parfois publient leurs dessins, parfois font de la pub pour leur copains, parfois ont de l'humour, parfois non, parfois, parfois, parfois...
Mais qui toujours, Ô grand Toujours (avec ta majuscule, toi Toujours, oui) s'inspirent un peu (carrément?) de leur vie, que ça soit à l'eau de rose, ou plutôt trash.
Bref, moi je lis ton blog comme j'en lis d'autres, je commente jamais (ou presque), sauf quand mes hormones font de moi une Mademoiselle Sociabilité. (Genre là, période d'ovulation, je te tartine la gueule à coup de ma vie, et demain, j'aurai honte).

Tout ça pour en venir... je ne sais plus où.

Mais tu m'auras comprise.
(Comment ça, "non"?)

Krishnouille 11/03/2008 15:21

Quelle idée!!!
Krishnouille