mea culpa

Publié le par marie.r

Oups, bourde.... Ma petite Victoria, ô toi merveilleuse coiffeuse en devenir, je ne parlais EVIDEMENT pas de toi.. Je me doute bien qu'avec ton grand sens de l'humour tu n'as pas considéré ce papier comme un affront personnel, cependant je tenais à rectifier tout ça : je suis SURE que tu fais partie des 10%, et je n'attends qu'une chose : venir flipper et attendre pendant 3h dans ton salon à toi, trembler face à tes jeunes stagiaires hésitantes, et pester contre tes employées peu sympathiques! Et j'échapperai à tout ça in-extremis parce que quand je prendrai rendez vous, je supplierai pour que se soit toi qui me coiffe...

mais je n'en démords pas, vous autres  spécimens d'écoles d'ésthetisme, merveilleuse Victoria comprise ou pas, resterez une source inépuisable d'inspiration!

Publié dans états d'âme...

Commenter cet article