il faut sauver le soldat Brenda

Publié le par marie!

   
INT. Jour, mon slip
Personnages : Moi, une humeur de chien, Dieu
Problématique : QUOI?? Y'A UN PROBLEME??!

    Chaque femme possède, intrinsèquement, la preuve irréfutable que si dieu il y a, il est certain que c’est un homme . Non, féministes, ne me jetez pas la pierre, dans certains moments, je suis de tout cœur avec vous. Il est même certain que si je ne faisais pas un 95C, je brûlerais mon soutien-gorge. Même que je prends la pilule. Que je suis offusquée quand quelque mâle stupide reluque avec insistance l’arrière-train d’une fille. Que je suis scandalisée quand on considère que je ne peux pas faire aussi bien qu’un garçon. Que je revendique l’égalité des salaires. Mais néanmoins, je persiste, il est certains que si je croyais en un dieu, je le verrais masculin, et (pour plus de précisions sur cette partie, se référer à l’article Film Dramatique) désespérément sadique. Ou inconscient. Ou les deux.
    Non mais sérieusement, vous pensez sincèrement que si c’était une femme, elle nous  aurait fait nous coltiner une semaine de galère et de souffrance par mois ?? Cette idée vient forcément d’un cerveau radicalement masculin. Pas même un de ces hommes sensés, de ceux qui comprennent vaguement ce que ça implique d’être une fille. Non, un cerveau vraiment masculin et incompétent. Une femme, avec ce genre de superpouvoirs, aurait prévu les menstruations au grand maximum une fois par an. Voire une fois par décennie. Parce que une fois par mois, non seulement ça fait mal, mais en plus c’est carrément cher.  Bon, bien sûr, je ne suis pas stupide, pour les questions de procréation et de perpétuité de la race, elle se serait arrangée pour faire ça autrement, parce qu’une chance d’avoir un enfant tous les dix ans, ça me paraît un peu juste aussi.
    Je lui fais confiance, oui, je suis sûre qu’elle aurait trouvé une solution n’impliquant aucune notion de tampon, serviette hygiénique, coupe menstruelle ( ?!), Spasfon, Paracétamol, douleur dorsale, crampe abdominale et poussée acnéique. Aucune notion de prise de poids, de saute d’humeur, de ‘pliée en deux’, de réveil à six heure du matin, de poussée de chaleur nocturne. Bref, l’hypothétique mec là-haut a encore pris une décision inconsidérée, comme celle de nous laisser faire globalement ce qu’on veut (qui nous a conduit à des siècles de guerre, rappelons-le), d’implanter des choses comme le pétrole sous certaines parties de la terre (ce qui nous a conduit au litre à plus de 1 euro, rappelons-le, ainsi qu’à d’autres décennies de guerres).
    Tout cela pour en arriver à deux conclusions: de un, dieu n’existe probablement pas (ou alors il est probablement bête), de deux, si ça continue comme ça encore quelques siècles, avec les avancées technologiques fulgurantes auxquelles nous sommes sujettes, la prochaine guerre concernera les attaques symboliques d’usines à serviettes et autres tampons, pour une prise de conscience généralisée de la triste condition féminine. Et je serai en première ligne.

(La douleur m’égare)
 

Publié dans blabla de fille

Commenter cet article

marie! 16/03/2008 18:31

Un quart d'année...ça me fait encore plus mal rien qu'à y penser...! AAARGH...et pour les anonymes qui écrivent des trucs, franchement, mettez vos noms qu'on rigole ensemble...bandes de lâches!Oui je suis énervée, oui, OUI, je ne contrôle plus mes hormoooones!!!
C'est beau d'être une fââmme

orely 16/03/2008 16:46

c'est cartman dans south park qui dit ca !!!!

Ha marie ... comme tu retranscris bien la réalité !!! déjà qu'on accouche ! alors nous bouffer un quart , oui oui un quart de l'année à se tordre ! ca craint ...

anonyme 16/03/2008 15:58

Je ne sais plus qui a dit cela mais:" je ne ferais jamais confiance a un etre qui peut saigner plusieurs jours par mois sans en crever."