high school in the doldrums

Publié le par marie!

   
INT. Jour, mon-chez-moi
Personnages : Moi, une grosse centaine de pages
Problématique : Est-il moral de payer un nègre pour faire son mémoire en moins de deux mois?


    L’avantage des gros soucis, sur le coup…ben on en trouve pas. Je voudrais bien dire quelque chose comme ‘j’ai appris ce qu’était la vie’, ou ‘tout cela à ressoudé ma famille’, et pléthore d’autres phrases toutes faites. Seulement voilà, ça ne rime à rien. Ces maigres consolations ne compensent rien, et je serai même prête à décréter leur interdiction en dessous de 3mois (au moins) après l’arrivée du malheur perturbateur. 
    Alors puisqu’il ne s’agit en aucun cas de passer l’ensemble de ses pensées journalières à remuer neurones et terminaisons nerveuses pour trouver une improbable solution à un problèmes insolutionnable, back to ze blog. C’est une solution comme une autre, il s’agit de poursuivre son petit chemin sans occulter le souci (chose impossible), mais sans pour autant se laisser aller. Facile à dire non ? Je trouve aussi. Auto persuasion, telle est la solution. Alors forcément, je ne me proclame pas immédiatement d’un humour dévastateur, ni même d’une aptitude instantanée au cynisme et à la dérision. Nonobstant je m’y attache, et à la rédaction tardive de mon mémoire itou.
    Puisqu’on en parle, de ce mémoire, allons-y jusqu’au bout. Il me reste en tout et pour tout deux mois et trop peu de jours pour rédiger la centaine de pages qui me séparent d’une note acceptable par mon estime personnelle. Je pense sincèrement qu’à ce stade de retard, je ne peux guère espérer plus que le minimum syndical concernant mon travail personnel. Après moult hésitations concernant mon sujet final, je me suis  fixée sur  une vague histoire de publicité qui s’est transformée au fil du temps en œuvre d’art, ce qui revient à mon sens à se mordre la queue. Pour plus de précisions, je comptais sur l’appui d’un Directeur De Mémoire. Seulement voilà, depuis ma victoire personnelle concernant ce choix de sujet (ma fois plutôt intéressant, en ce qui me concerne), je bute désespérément depuis quelques semaines au niveau de cette étape supérieure qui concerne à  prendre rendez-vous avec mon DDM. Il est quelque peu compliqué de trouver un accord viable entre nos deux emplois du temps, et de trouver réponse à mes mails désespérés itou.
    Cela tombe un petit peu mal étant donné l’urgence de la chose : deux mois pour faire un travail d’une année, j’ai le pressentiment que je vais beaucoup m’amuser. Quelque personne sensée me conseillerait de choisir un autre DDM, cependant je ne vais pas ENCORE changer de sujet, voire avoir choisir une sombre histoire concernant la présence de la métaphore biblique dans le western entre 1942 et 1943. Quitte à abattre un travail phénoménalement disproportionné en 2 mois, autant choisir un travail qui me botte, moi je dis. Bref, le découragement intellectuel me guette, la déprime scolaire me frôle, la motivation me manque, le soutient du DDM itou. Se rajoutent à cela une multitude de dossiers plus ou moins inutiles, réplétion de réalisations documentaires plus ou moins pénibles, foisonnement de cours envahissants et d’une longueur exceptionnelle, et prolifération d’envies extérieures ne concernant absolument pas ni le mémoire, ni les dossiers, ni les cours.  Ce qui revient donc à une anémie sévère de la motivation scolaire, confrontée une envie fortement prononcée de pouvoir tout de même m’envoler pour un rempilage scolaire en Espagne. Une sorte de fission avec moi-même.

...

*soupir*

Publié dans cinéma cinéma

Commenter cet article

orely 01/04/2008 20:39

Très intérressant ce sujet

car la publicité et l'art sont deux notions bien liées

Avant la publicité etait de l'art réelle, j'entends par la plastique ... c'était des dessins, des peintures... des fresques sur les devanture des magasins... des choses peintes à la main, dessinées... comme c'était beau ces affiches aux lettrages manuscrit ( on voit ca aussi dans l'affiche de film d'ailleurs ha ces affiches illustré aux couleurs passées , j'adore )

Aujourdh'ui la publicité est un art encore graphique mais a subit l'evolution des NTICs... Ce sont des petites videos , clips , réalisé parfois par de vrai réal de cinema comme lynch .. qui délivre le message par la video... La pub papier elle est devenu massive , envahissante ... presque vulgaire ou l'art qui y réside est celuid e faire vendre !

oupsssss désolé marie ... mais voila ... je m'enballe vite... bon courage et si t'as besoin de n'importe quel coup de main ou d'un avis ..; bein t'as mon mail ...

bises