freddy la poupée qui tue

Publié le par marie!

INT. Jour, nuit, chez vous, chez moi, dans un blog
Personnages : Moi, vous, une bloggeuse testeuse courageuse, des hommes horrifiés
Problématique : Mais pourquoi diable veulent-ils toujours entrer ?



Plus de mille visites alors que j’écris une fois tous les 36 du mois ?? Merci ! Ça me donnerait presque envie de promettre que je reviens bientôt…



    Rien à voir avec la poupée qui tue vous vous dites ? Vous comparerais-je trivialement à un héros de série Z ? Que nenni jeunes lecteurs affolés et peut-être choqués. Cela n’était qu’un incipit sans rapport avec le reste du papier qui suit. Une dédicace nécessaire à congratuler votre fidélité ou vos passages occasionnels. Oui, toi aussi, lecteur involontaire échoué ici alors que tu ne cherchais qu’un film exotique mettant en scènes quelques femmes et hommes nus fort bien bâtis pour égayer ta soirée. Je ne vous renie plus, après tout je l’ai bien cherché. Pis à 1000 lecteurs près, on va pas chipoter, hein.

    Freddy donc. Nous y voilà, ne vous impatientez pas, vous qui n’avez cure des remerciements et autres étalages de bons sentiments. Vous voulez vous moquer c’est ça ? Vous êtes là pour ça, vous dites-vous.
Tout d’abord petite précision : cet article a été inspiré par un charmant papier publié par une dénommée Sardine que vous pouvez trouver ici : http://www.i-love-my-shoes.com/, et qui fait des articles fichtrement divertissants, que je vais régulièrement feuilleter avec délectation . Elle y parle de façon on ne peut plus claire et concise d’une de ces petites merveilles technologique pour femme, à savoir les masques de beauté. Nous y voilà, à notre Freddy. Comment ça vous ne comprenez pas ? Dans ce cas, vous n’avez jamais :

  • -Essayé l’argile de votre maman quand vous étiez petit(e), et paniqué en voyant votre tête dans le miroir en premier lieu, avant de paniquer encore en vous rendant compte que vous ne pouviez plus bouger les muscles de votre visage après que la pâte verdâtre ait séché.

  • -Ouvert à votre plombier/facteur/livreur/voisin/chéri avec ladite pâte verdâtre, puis vu son air soit horrifié, soit (pour les aficionados) amusé.

  • -Acheté au Club des Créateurs de Jolies Filles des crèmes-masques-2-en-1-peau-de-pêche-teint-de-velour, et après les avoir mises, vous être effrayée toute seule en traversant votre salle de bain. Puis pleuré un peu en voyant que ce masque qui était sensé s’enlever en tirant le tout par un coin ne part que par tout petits bouts, tout collé qu’il est sur votre peau.

  • -Aperçu le visage horrifié de votre amoureux alors qu’il ne voulait qu’aller faire pipi et que vous aviez oublié de fermer le loquet après avoir mis votre patch anti-point noir sur le nez.

  • -Tenté le dernier peeling de chez Belle-et-Compagnie, celui avec des vrais grains de verre pilé dedans pour plus d’efficacité dans les pores de la peau (qui, en passant, n’ont rien demandé à personne), et vu votre visage en décomposition juste après.

    Toutes les autres, vous savez très bien pourquoi je dis Freddy. Parce que, vraiment, personne n’est canon avec de l’argile ou quoi que ce soit collé sur le museau. De un, l’argile, c’est vert, et ça fait les dents jaunes. Sauf les filles dans les pubs, soit. Mais vous n’êtes pas des filles dans les pubs. Ça vous fait donc les dents jaunes. Qui a dit sophisme ?
    De deux, l’argile, ça ne se met jamais bien droit. Sauf dans les instituts de beauté, qui ont été fabriqués pour ça : être caché quand on fait des trucs moches. Mais si des anecdotes citées ci-dessus vous sont arrivées, d’institut de beauté il n’est pas question. Donc votre argile est mal appliquée. Y’en a de prit dans vos sourcils, un peu dans le nez, et beaucoup dans vos petits cheveux de près des oreilles. Là où ça fait mal quand on tire.

    Là je ne parle que d’argile, c’est la base, le classique, le B.A.ba des secrets de féminité, comme on dit quand on veut pas dire ‘ces trucs que font les filles pour s’arranger alors que sur le coup ça fait pire’.
    Petit à petit la magie de la science atteint l’esthétisme et le très florissant marché de la femme qui veut être jolie (dont je fais partie, soyons claires !), et des mecs en blouses blanches, associés à des sociologues, se sont dit : mêlons technologie moderne, recherche pointue et esthétique. Fabriquons des masques bizarres. Ça sera drôle de voire ces filles avec un truc ridicule sur le visage, peut être même qu’elles croiront que ça marche ! (éclat de rires machiavéliques et répétés)
    Le résultat d’années de recherches : des masques préformés parfois, juste en tissu imprégné d’autres fois, tous collés sur nos petites têtes innocentes. Tous affichés au vu et au sus de tous nos compatriotes et colocataires, copilotes, amoureux innocents, qui n’ont pas encore compris que si la porte de la salle de bain est fermée, c’est qu’il y a une bonne raison derrière.

Freddy, définitivement.

C’est beau d’être une femme.

Publié dans blabla de fille

Commenter cet article