je suis vraiment nulle en titre en ce moment, vous ne trouvez pas? Moi je trouve. Non mais c'est vrai, je n'ai plus aucune imagination pour les titres. Pis après tout, on s'en fiche des titres.

Publié le par marie!

Quelque chose manquait dans ces récits Exotiques, non ? Non ?

Si.

Je n’avais pas encore parlé de plage.

Cet après-midi, donc, nous avons décidé d’aller à la plage. Sur Barcelone même, pas de quoi vermifuger un abribus, les jolies plages sont dans les villages alentour. Mais, en ce samedi mou déjà à moitié rongé par une indécente grasse matinée, c’est à Barcelone même qu’on a voulu aller.
Aller à la plage en métro, ça nous semblait plutôt stupide, alors on s’est lancé à pied. Mais c’était loin. Presque très loin même. On a marché, marché, marché, et marché aussi. Et quand enfin, on est arrivé, les pieds enfoncés dans un sable de chantier, en poussant des cris de petit rongeur pour ma part étant donné que je n’avais plus vu la mer depuis…pfiou…longtemps-longtemps, il s’est mis à pleuvoir.

Youpi.

Y’en a un de nous deux qui s’est quand même baigné, et je pense que ceux qui me connaissent savent que se n’était certainement pas moi.

(Enfin si, j’ai mis le bout de mes pieds. Courageuse mais pas (folle) téméraire.)

Constat affligeant du jour : A barcelone, il pleut comme partout ailleurs. à la différence près que la pluie sait EXACTEMENT choisir ses moments.

Sinon, mis à part ces aventures palpitantes ET aquatiques à la fois, je vous présente Evelyne

(Evelyne-lecteur; lecteur-Evelyne) (bonjouuuuuuur Evelyne!)

Elle vous prie d'éviter toute blague concernant son cumul de mandat, elle est en effet Belge ET blonde. C'est pas moi qui le dit, c'est elle, moi je ne me permettrais pas. Elle a commencé très fort la cohabitation : elle devait arriver un peu avant que nous en rentrions de cours, et s'installer dans la chambre de son amie Aline (tu souviens d'Aline, hein? C'est bien.). Quand nous sommes rentrés, nous l'avons trouvée dans notre chambre, au milieu d'un impressionnant tas d'habits, maquillage et chaussures. Elle avait déjà rangé les trois quart de ses affaires dans nos armoires, tables de nuits, valises... Encore aujourd'hui, elle vient en récupérer, c'est dire.

Bref, une entrée en matière plutôt marquante, et surtout très amusante. Pour nous j'entends, parce que elle, elle ne savait plus où se mettre, là, tout de suite.

Mais malgré ça, non, pas de blague. En plus elle est absolument adorable, comme nous tous ici. Oui, on est une collocation d'adorables, exactement.



Publié dans marie va en Exotie

Commenter cet article