où qu'on nous aurait menti

Publié le par marie!

Cette après midi, comme je suis une grande exploratrice moderne qui ne craint pas de battre les grands sentiers déjà battus, j'ai battu le sentier du parc guell. C'est le genre de truc de touriste qu'à priori il serait bête de manquer. De la culture générale en self service, et en jouant des coudes. Comme on est quand même des personnes d'intelligence supérieure, on a choisi d'y aller le dimanche, qui comme chacun le sait, est un jour très calme dans une ville touristique.

Ahem.

Déjà, là où on se fout pas de toi, c'est point de vue accessibilité. Les espagnols, quand ils décident de construire un truc en hauteur, ils rigolent pas avec ça. Il faut marcher 10 petites minutes sur une pente qui frôle les 80%. Non, non, j'exagère pas. D'où que je serais du genre à exagérer? Cadeau, la photo de la pente, avec la fille aux jambes les plus longues de la terre. (qu'est-ce qu'elles sont chiantes, ces filles là. Nan mais vraiment, qui les laisse sortir? Moi les injustices de la génétiques, c'est un truc je peux pas.)



Une fois que tous tes effets Narta ont rendu l'âme, tu arrives en haut. Là, moi, j'avoue, j'ai refais le petit rongeur. c'est plus fort que moi, je peux pas, dès que je vois la mer, je couine encore plus fort que le gamin de 4ans qui est à côté.
Non mais quand même, regarde un peu :


*rââââââh*


On a marché, marché, regardé, couiné, marché, et on est arrivés là :



Là, normalement, il y a des mosaîques. Sauf qu'étant donné notre statut hebdomadaire de dimanche, on a plutôt vu ça :



Du touriste, du beau, du vrai. De l'allemand, du polonais, du fort en cuisse et de la longue en jambe. Mais entre le pré-adolescent et la madame à casquette, on voit un peu de mosaîque. Mais si, là, juste là.



J'ai tout de même réussi à faire des petites photos sans qu'on y voit de l'espadrille, de la croc et du bermuda :



Ca, c'est des cactus d'amour. Les gens gravent leur nom dedans.
Ils sont étranges, les gens.




Ca, c'est un Monsieur qui brevète la cane repose-menton,
avec son coupain pigeon.




Ca, c'est des mosaîques. Oui, j'exagère toujours,
il y avait des endroits
où il n'y avait personne sur 10 ou 15 cm.



Là, c'est où normalement, on m'entend couiner.
Mais internet ne permet pas tout.




Et là, attention. ATTENTION.




Moi. Cheveux au vent, yeux au soleil.

On dit bonjour à la dame toute blanche! ("Bonjooouuuur la dame toute blanche..".)

Publié dans marie va en Exotie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mèèwie 09/09/2008 14:51

Morten qui, d'ailleurs, m'a rappelée une grosse semaine après avoir fait le mort pour son apart, en se confondant en excuses genre "disowlé pouw awouar pass wépondiou, mèss mainteniante tou pieu veniw". Le fourbe.
Alors comme ça où tu habites y'a des filles aux jambes de quatres mètres?!
Ben tu dois pas t'ennuyer.
C'est injuste, la nature.

sebastanov 09/09/2008 12:44

Il y a de fortes chances pour que la dame avec les jambes de 4m et Morten viennt du meme pays. Et je crois savoir lequel.