us et coutumes Exotiennes, le retour

Publié le par marie!

Il y a un an tout pile, je racontais que les Exotiens, ils savaient s’amuser. Qu’ils se grimpaient dessus les dimanches. Qu’ils faisaient « shhhhh » et « oooooh ». Qu’ils trouvaient ça vachement rigolo.

 

Tout ça, ils le font pendant la fête de la Mercè, leur « fechta machor » à eux (fête nationale en catalan, t’as vu un peu que presque je parle catalan maintenant ?)

 

Cette année j’ai été beaucoup plus organisée, parce que laisse moi te dire que quatre jours de fête toute la journée, faut s’organiser pour choisir ce que tu veux aller voir, il y en a de partout en ville.

 

J’ai sûrement été aidée par la présence de nos deux nouveau coupains d’appartement, Nancy et Gabriele

 

« Booooonjoooour Nancy et Gabriele ! »

 

Eux, ils sont super rôdés niveau festa major, c’est au moins leur troisième. Du coup, on a vu tout ce qu’on avait loupé l’an dernier, et c’est pas peu dire.

 

Je vous avais déjà dit combien les exotiens adooooorent les feux d’artifices ? Non ?

 

Les Exotiens adooooorent les feux d’artifices. Tout est raison valable à se faire un feu d’artifice. La vie est un grand feu d’artifice. « Eh, mais c’est le week-end ! Si on se faisait un feu d’artifice ? »

 

Des feux d’artifices, on en a vu tout l’été sur la plage, sur les grandes places, dans les rues… Mais ils ont le feu d’artifice très libre, également, c’est à dire qu’il n’y a pas vraiment de règles spéciales.


Comme par exemple celle que nous avons, qui consiste à laisser les feux d’artifices à un artificier pyrotechnicien.


Non non. Ici le feu d’artifice appartient au peuple, il est démocratisé. Pour la saint Jean, ces grands fous les tiraient au milieu de nous, sur la plage, alors qu’on était à 5 au mètre carré. Ah c’était drôle. Et puis finalement les oreilles, ça ne sert pas à grand chose, au pire, si on en perd une dans la bataille…

 

La Mercè donc, pour en revenir à nos moutons, c’est surtout la fête du feu d’artifice. Les Exotiens ont une coutume fascinante, ici expliquée du mieux possible en quelques points simples (parce que j’ai pas tout compris, y’avait trop de fumée)

 

-Ils vont tous sur une des grosses rues d’exotie. TOUS.

 

-Ils sont habillés bizarre, avec des lunettes de skis, des cagoules, et trois ou quatre pulls et écharpes les unes sur les autres.

 

-Ils attendent en gloussant et en regardant un spectacle où des diables crient et font « boooouh, bouuuuh » dans des micros.

 

-Les diables descendent de scène et disparaissent vers le fond de la rue. Les gens ne partent pas, ils rajustent leurs écharpes et leurs lunettes de skis. Le mec qui filme sur l’estrade a un masque à gaz. Ça sent l’embrouille.

-Une grosse fumée sort du fond de la rue.

 

-La fumée arrivée à notre hauteur, c’est en fait des gens, déguisés en diables toujours, qui portent au bout de bâtons des feux d’artifices qui tournent sur eux-mêmes en faisant plein de petites étincelles. En toute simplicité je dirais, ils passent au milieu des gens.

 

 

-Ça fait pssssshiiiit, ça crie, ça brûle, ça gicle de partout, les gens courent, rigolent.

 

-Les gens les mieux habillés (ou pas) vont directement danser en dessous du feu ou en dessous des dragons qui, eux aussi, crachent du feu. Avec les enfants.

 

 

-Ils alternent avec brio fanfare de percussions et brûlures au 2e degré. Ils sont contents. Ça dure super longtemps.

 

(Pas de photos de moi, je tenais trop à mon appareil) (pas folle non plus)

 

Ah ça, ils savent s’amuser en Exotie.

 












Pour la soirée de clôture, ils nous ont aussi  fait le feu d’artifice qui, à lui seul, bouffe 80% des impôts de toute l’Exotie. 35 minutes non-stop. Toute l’Exotie présente. Et parce que l’Exotiens se sent bafoué s’il ne peut pas, lui aussi, jouer avec du feu, ils distribuaient des mini feux d’artifice à l’entrée.

 

L’année prochaine, je prends des vacances et je reviens ici tout exprès pour revoir ça. Parce que la mercè, c’est le résumé parfait de la folie exotienne concentrée en 4 jours.

 

 

 

 

 

(Celles-là elles sont de moi)

 

Publié dans marie va en Exotie

Commenter cet article