les Eurockéennes, l'article-fleuve qui ne parlera pas de ma survie miraculeuse à 3 jours de camping.

Publié le par marie!

..et qui ne parlera pas non plus de moi, ni de mon bracelet presse qui ne m'a pas empèchée de laisser la batterie de mon appareil photo à la maison.

CQFD. 

 

Les Eurockéennes, donc! Avec des photos google Image parce qu'on fait comme on peut, et que je peux essayer d'arrêter 5 minutes de m'auto-lapider de mon auto-connerie pour vous faire un compte-rendu. 

Quand même, marquons le coup! C'était mon premier festival en tant que festivalière. A 25 ans, il n'est jamais trop tard. 

 

J'y suis allée à reculons mais en fait c'était bien : 


gallows.jpeg

Gallows 

Moi le punk, en général, boarf. Je fais preuve d'éclectisme (j'en ai fait au lycée mais après j'ai arrêté), mais je ne franchi que rarement la barrière qui me sépare du punk ou du métal. Mais ces psychopathes Gallois valent franchement le coup d'oeil/d'oreille. Je dis psychopathes en connaissance de cause, fallait voir le chanteur se taper le micro sur le front et surtout , faut l'entendre parler. 

 

D'abord, parce que l'accent Gallois.  'sont marrant ces anglais. 

Ensuite, parce qu'il arrive, à grand coup de fuck fuckin mothafuckin' bastards, à faire faire des choses drôlement rigolotes à son public de psychopathes. Il fallait cette fois que la fosse fasse un fucking rond, plus grand mother fuckers!, qu'on recule fucking plus parce que pendant sa fuckin' chanson qui ne dure qu'une fucking minute, il fallait qu'on tourne en courant comme des motherfucking bastards. Qu'on tourne tous en rond dans cette fucking fosse. 

Que tu aimes ou pas leur euh...musique?, ça valait le coup de le voir se démener et gigoter dans tous les sens. 

 

Mika

Bah quoi? Ça n'était clairement pas mon but de la soirée, aller voir Mika, mais toujours est-il que je me suis retrouvée à remuer du popotin en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Déjà, saluons la performance, il chante tout seul comme un grand  sans play-back, à peine quelques filets de sécurité enregistrés au cas ou. Parce qu'avec sa tessiture de crécelle, je m'attendais à vivre un attentat auditif en bonne et due forme. Un sorte d'homicide géant d'oreilles innocentes. Ou une catastrophe naturelle donnée en réponse par dame nature offensée. 

Et en fait ça a été. C'était frais drôle et familial, bien fait, point. 

 

J'y suis allée à reculons et en fait j'avais raison

 

Julian Casablanca

Des Strokes quoi. Je ne sais pas si c'est dû à une overdose de rock anglais la veille (entre autre Kasabian, j'y reviendrai), ou à sa programmation juste après Gallows, mais toujours est-il que c'était bien mou du popotin. Le trip poète torturé-je suis un artiste et vous ne pouvez pas me comprendre-laissez moi seul de toute façon je ne ferai pas de rappel, ça va 5 minutes. Alors oui, la musique est bonne. Et...ben rien, la musique est bonne, voilà. 

 

Converge

converge.jpgJe vous ai dit que j'aimais pas trop le métal? Et ça m'embête bien d'ailleurs, parce que du coup quand j'entends un mec qui crie comme ça, je ne peux même pas saluer la performance : ça me fait rigoler.

Ça doit être parce que ça me fait un peu peur, je rigole toujours nerveusement quand j'ai peur. 

 

Mais à ce qu'il parait c'est du très bon métal, alors moi je fais confiance, et je vous le dit : c'est du très bon métal.

 

 

J'aurais payé ma place rien que pour aller les voir : 


Kasabian (et ç'aurait été bien dommage d'ailleurs)

kasabian.jpgBon, les mecs. Faut qu'on mette deux-trois choses au clair là. Oui vous êtes bons, et oui toi le chanteur, tu es carrément sexy. Mais vous n'êtes pas obligé de montrer que vous le savez. C'est pénible sinon, les groupes qui arrivent en terrain conquit en criant "what's up bastards?" entre chaque morceaux. Les bastards ils ont payé 40 euros pour vous voir vous arracher sur votre guitare et transpirer de la bonne musique alors tu es bien gentil, tu joues et tu te tais. Non mais. 

(mais je t'aime quand même encore, rechante-moi voir Fire pour voir? Ah oui, je t'aime encore)

 

Massive Attack/martina topley bird

Parce que Massive Attack...ben c'est Massive Attack. Et que Martina Topley Bird...*soupire*, qu'est-ce qu'elle est jolie!

 

Janelle Monaé

398px-Janellemonae_-300dpi-.jpgJannelle Monaé... C'est mon amoureuse en fait. Depuis qu'elle s'est mise à danser dans mon ordinateur, on est amoureuses toutes les deux. Je vous raconte comment je l'ai rencontrée? En fait elle était là, tranquillement, dans Youtube, quand je l'ai croisée. Elle m'a tout de suite plu, je l'ai même linkée sur facebook c'est dire. Mais je n'étais pas vraiment libre à ce moment-là, alors le temps faisant son oeuvre, je l'ai un peu oubliée. 

Mais elle trottait toujours dans ma tête puisque 6 mois plus tard, ayant même oublié son nom, je suis prise d'une envie incontrôlable de réécouter sa chanson. Je me retape TOUTES mes pages facebook jusqu'à la retrouver (et laisse-moi te dire que 6 mois de facebook, c'est long chez moi), et je la revois. Elle. Janelle. Elle est comme dans mes souvenirs. Je la relinke sur ma page au cas ou, et me mets à farfouiller sa discographie pour entendre le reste de sa musique. Et là catastrophe, si la chanson de notre rencontre, Many Moons, me mets dans un état de félicité incroyable, le reste me laisse quasi de marbre. 

Qu'importe, je téléch...partage des fichiers sur internet pour obtenir sa chanson, la mets en boucle, rend mon entourage fou, même mon Ipod me fait la gueule. Et là, un an et demi plus tard, dans la programmation des Eurockéennes... Janelle Monaé. 

 

Joie, bonheur, félicité. 

 

20 minutes avant le concert j'étais déjà dans la fosse, j'ai hurlé intérieurement quand il s'est mis à pleuvoir, j'ai recouru dans la fosse dès que la pluie s'est arrêtée, et j'ai vécu le meilleur concert des Eurocks. Un brin kitsch avec ses danseuses peut-être? Rien à faire, j'ai quand même adoré. Parce que si son album studio m'avait semblé un peu...mouais, pas à la hauteur de son single, sur scène, elle prend une dimension incroyable. Je ne suis pas objective, je suis amoureuse. Mais bon sang qu'est-ce que c'était bon! Si ça vous a donné envie, je conseille donc d'écouter Many Moons, et de courir la voir en live. Ou au moins de regarder ses clips, parce que c'est quand elle danse qu'elle prend toute sa dimension. Et sur scène, c'est un peu comme voir un savant mélange de Gnarls Barckley pour la musique, et de Outcast pour la danse affreusement énergique. 

Un tout petit bémol quand même ma puce : ta coiffure banane là, tu vas me faire le plaisir de la fixer correctement. Parce qu'à force de passer 5 minutes à la refaire en coulisse entre chaque morceau, on en vient à stresser dès qu'on te voit danser. Et c'est quand même dommage, parce que qu'est-ce que c'est bon de te voir danser! 

Pour votre gouvernante, Janelle Monaé c'est ça

Et ça

 

Je l'ai loupé et c'est bien con :

 

Rox

Histoire de compléter Janelle Monaé. Même si rien à voir, même si pas même niveau, même si sa version radio-diffusable de My Baby Left Me est moins bien que sa démo... Ça me file quand même une patate pas possible le matin sous ma douche, et quelque chose me dit que ça aurait été pareil en live.

Et puis après tout, on n'a jamais trop de soul dans sa vie.

 

J'ai un peu pleuré :

 

Selah Sue

Selah+SueNo joke les amis, je vous jure que j'ai pleuré quand elle a chanté. Et là il va falloir me faire confiance, parce que ce qu'on trouve d'elle sur Internet est pas folichon. Mais sa voix! En la voyant à Taratata, déjà, je m'étais dit qu'il y avait un truc de dingue avec cette nana. 20 ans, belge de surcoit (oh ça va, hein), et une voix de reggae-woman qui aurait trop traîné avec des soul-sisters. Sur scène aux Eurocks, elle nous présente ses nouveaux morceaux, et c'est révélation, amour, poils partout et compagnie. Elle n'a toujours que 20 ans, mais dans ces nouvelles chansons elle a grandit.

Alors on attend bien sagement que son album sorte cet automne pour pouvoir se la péter et dire "han je sais qui c'est, je l'ai vue aux Eurocks quand elle était pas encore connue!" avec l'air suffisant du mec qui a découvert les Stones.

 

 

Et comme on ne va pas non plus faire 10 pages là-dessus, la suite en vrac. The Dead Weather nous a tous assommés  de talent dès 5 heures de l'aprèm, comme prévu tout n'était que formidablerie et grosse claque musicale.Ils se la pètent, ils crachent, mais ils ont le droit, ils sont doués. Et finalement heureusement, parce que si en mettant un petit peu de Kills, un peu de White Stripes, une dose de Queens of the Stone Age, et un brin de Raconteurs tu n'arrivais pas à ce petit coin de paradis musical qu'est Dead Weather, je ne sais pas ce qu'il faudrait faire. Gablé m'a montré que non, le mec qui a écrit les descriptifs des groupes sur les plaquettes des Eurocks n'était pas bourré, c'est possible de faire du Folk Electro. Et de le faire vachement bien en plus. LCD SoundSystème mériterait une page entière ici, mais j'ai trop honte parce que je ne connaissais pas avant. Depuis que j'ai passé une heure et demie à remuer du popotin et sautiller sur leur musique, ma vie à changée. Ah c'est con, on me dit que c'est leur dernier album. Et enfin il y a eu ce mec là... pas trop connu, un petit rappeur qui débute... Jay-Z je crois? Pas mal pour un petit nouveau je dois dire. Non, sans rire, accueillir Jay-Z aux Eurocks c'était comme recevoir la Reine d'angleterre. On avait l'impression que même le public était aux petits soins avec lui. Mais il nous a récompensé, à un moment il a dit "J'aime ça!", et ça nous a fait frissoner parce que quand même, Jay-Z AIME CA quoi. 

Et pour finir, ce que je soupçonne être l'epic FAIL des Eurocks : Missy Elliot. Parce que je ne suis pas sure, hein, mais il est quand même fort possible qu'elle se soit cru de l'autre côté de la frontière. Pourquoi elle et ses danseuses se seraient habillées avec des joggings aux couleurs de l'allemagne sinon? Connaissant les tendances fortement patriotiques des américains, il est possible qu'elle ait voulu nous faire plaisir et porter nos couleurs. Dommage Missy. Essaie encore.

 

 

(Avis totallement subjectifs sur un sujet qui ne peut que l'être, la musique)

 

 

 

Publié dans miousique

Commenter cet article