l'hiver, cette saison...

Publié le par marie!

...de merde.

 

Bienvenu en hiver! A l'heure et les blancs flocons touchent pour la première fois les trottoirs glacés d'une ville qui n'a rien demandé, offusquons nous tous ensemble.

 

L'hiver, c'est comme un dimanche où l'on n'a rien de prévu : ça ne sert à rien. Argumentation.

 

I/ La neige en ville...

chute...ça ne sert à rien non plus. C'est joli les 2 premières heures, puis on la recouvre de sel, ça devient gris et boueux, ça glisse et ça bousille la plus solide des paires de chaussures. La jolie ambiance "voici Noël" se transforme en fabrique à déprimes saisonnières en moins d'une journée. En plus de ça, le trottoir devant chez toi fait TOUJOURS partie de ceux que la DDE refuse -allez savoir pourquoi?- de déneiger. Le-dit trottoir se transforme alors sorte de patinoire à l'efficacité implacable, tu te retrouves à marcher les bras grand écartés et les jambes arquées. Tu développes de nouvelles techniques d'équilibre. Tu échoues souvent. Tu as l'air con. La neige en ville ça plombe, ça fait dépenser la moitié de son salaire en chauffage pour essayer de survivre, et ça bloque les transports en commun. Ceynul. Je propose donc une répartition réfléchie et logique de la neige sur la surface du globe :

 

 

TowPLow front view2>Uniquement dans les zones où elle pourrait éventuellement servir à quelque chose, type montagne, collines et zones un minimum vallonnées. En ville, on reste raisonnable et on s'en tient à un minimum de 15 degrés. Comme ça tu CHOISIS quand tu veux de la neige. Fin de l'injustice pour ceux qui n'ont absolument pas demandé de se peler les miches en sortant de chez eux.

>Ou alors, de temps en temps histoire de faire plaisir au freaks qui aiment la neige en ville, un saupoudrage conséquent pendant une à deux semaines, mais uniquement sur les trottoirs et les parcs. La route reste en mode été, parce qu'on ne peut décemment pas faire confiance à des mecs qui se lèvent à 4h du matin pour les dégager. Personne n'est efficace à cette heure, personne.

 

II/ La neige partout...

 

...c'est flippant. C'est mon opinion depuis la rencontre violente et malheureuse entre Charlotte -feu ma jolie voiture bleue, et un arbre au bord d'un ravin. Traumatisme. Rachat précipité d'une autre voiture qui jamais n'égala la beauté de Charlotte. Palpitations dès que je roule sur une fine couche de neige. Sensation indélébile que neige = angoisse = tristesse = oppression = mieux vaut rester chez soi.

 

 

III/ La vie en hiver...

 

paindépices...ça fait grossir. Donc déjà, tu fais la gueule parce qu'il fait froid, ton visage te fait la gueule parce qu'il tiraille parce qu'il fait froid, et pour te consoler tu manges de la raclette, de la fondue, des pains d'épices et de ces merveilleux petits gâteaux de Noël recouverts de chocolat. Tu bois du chocolat chaud, du vin chaud, du fromage chaud, n'importe quoi, en grande quantité, tant que c'est suivi par l'adjectif 'chaud'. 

 

 

IV/ L'hiver en général...

 

pull dhiver...tu ne ressembles à rien du tout. La pression sociale ne fait plus effet : tu t'habilles comme un sac. Même avec la meilleure volonté du monde, passé les -5°, tu sors quand même avec ce pull immonde et informe pour la seule raison qu'il est composé de 80% de laine. Tu sors quand même avec des collants de skis planqués sous ton pantalon, même si ça boudine. En automne tu achètes des tas de jolies robes et jupes d'hiver que tu ne sortiras jamais passé novembre. Des fois (en général pas plus d'une fois par saison), tu tentes quand même le coup, et tu le regrettes tout le long de la pneumopathie qui suit immanquablement. Tu renfiles ton pull informe du coup. (Oui, car tu sais que tu ne péchos pas en hiver.)

 

 

 

Par soucis d'équité, je noterai tout de même un léger moment d'émerveillement lors de la vision des premiers 50 cm. Parce qu'on se rappelle d'avant, quand on ne savait pas que la neige faisait glisser les voitures dans les arbres, et qu'on faisait des igloos. Grandir c'est nul.

Publié dans états d'âme...

Commenter cet article

Floriane 19/12/2010 14:56


tu as résumé ma pensée. Merci Marie! Et maintenant si on allait se boire un petit vin chaud ?