Mountain Men

Publié le par marie!

Hier à NJP, pour l'opération Jazz de Coeur, les Mountain Men ont joué à l'hopital d'enfants du CHU de Brabois. 

Impossible de ne pas parler de cette rencontre entre le Blues du duo grenoblois et les enfants... Ils étaient plusieurs dizaines, réunis dans le hall d'entrée, suspendus à la voix chaude et rauque du chanteur. Et bien plus encore ont pu en profiter depuis leur chambre, l'hopital ayant mis en place une diffusion en direct. Ian l'harmoniciste, pieds nus et jeu de scène irrésistible, a eu beaucoup de succès auprès des enfants. Un vrai son à l'américaine, dans la lignée directe du blues accoustique, porté par la voix incroyable de Matt. Un blues abordable pour tous mais pas moins technique que l'original... Les deux compères chantent et jouent "the blues before my time", transportant le public ailleurs quelque part aux Etats Unis, et l'on s'y croirait. Le temps d'un concert, bienvenue à Memphis, au fond d'un piano bar ou sur le perron d'un vieux ranch baigné par le soleil...Cliché? Non, juste l'essentiel pour que les enfants ait un aperçu ce style, berceau de la musique contemporaine. Et la magie a opéré : des dizaines de CD's qu'ils avaient ramené pour en faire cadeau aux enfants, il n'en est pas resté un seul. Certains sont même repartis avec des piles entières, provoquant le rire franc et chaud des musiciens. Ils n'en sont d'ailleurs pas sortis indemnes, les "merci" spontanés des enfants et leurs réactions joyeuses resteront très certainement un souvenir inoubliable.

Les Moutain Men, qui étaient sur la scène du Chapiteau ce dimanche pour la Pep en fête, se produiront également demain au centre pénitencier de Maxéville. Une semaine de festival bien chargée pour ce duo de Blues de Coeur! 

 

moutainmen

 

Bonus track (attention changement d'ambiance radicale) : permettez-moi de crâner un peu, vous voulez bien?? Hier soir, John Butler himself m'a donné du papier toilette, là, devant les WC en plastique du site du festival. Je pense que niveau rencontre fortuite et classe (surtout), on ne fait pas mieux. 

Commenter cet article