où j'enfilais (encore) mon air de rien

Publié le par marie!

(non, pas enfiler dans ce sens, Mélissa)


Il y a quelques jours, un ami m’a surprise en train d’écrire mon article sur Marcellin Le Grand.

Moi je n’aime pas beaucoup ça, qu’on me surprenne sur le blog, parce qu’en général, les gens me moquent.

Mouuais t’as un blog c’est ça, tu parles de chaussures et de rouge à lèvre, tu partages tes secrets de coiffure, lol mdr.

Parce que pour les gens qui ne lisent pas de blog, ça reste un concept quand même très cliché. Soit ils s’imaginent un journal intime (skyrock, kikoo !), soit un truc de pépètte (Charly, bonjour !). Alors même si le mien, de blog, n’a pas d’autre prétention que celle de me faire plaisir une fois de temps en temps, les réflexions m’énervent.

Pour ma défense, toute agressée que j’étais alors que je restituais la prostate voyageuse de Marcellin sur le papier, je lui expliquais que même si je n’allais pas recevoir de prix Goncourt pour les bêtises que je débite ici, je le fais parce que ça me fait plaisir. J’aime bien écrire, et sur les blogs, tu sais que tu écris pour que quelques personnes lisent. Et cet échange est quand même marrant.

Point de débat en vue, donc. Jusqu’à ce qu’il m’assène d’un

« ben t’as qu’à écrire des nouvelles plutôt »

Oui mais non, je n’en ai pas envie, là tout de suite je veux juste me moquer gentiment de Marcelin tu vois. En faisant mes phrases à rallonge remplies de virgules, de parenthèse, de parler bizarre.

« ben alors c’est que t’es nulle »

Ah.

Alors donc, pour récapituler, si j’aime écrire il faut que j’écrive un roman, si je ne fais que des billets sur internet c’est parce que je suis nulle.

Extrapolons gaiement : si je sais qui est Michelle phan, que je comprends ce qu’on me dit quand on parle d’OPI, de pinceaux peintre, de base lissante et de point de lumière… MAIS que je ne deviens pas pour autant esthéticienne, c’est parce que je suis trop nulle pour ça ?

Si je comprends ce que sont des wedges, des treggings, des desert boots, Jak&Jil, si je suis des blogs mode et des magazines en lignes…MAIS que je n’en fais pour autant mon métier, c’est parce que je suis trop nulle pour ça ?

La réponse est oui, évidemment. Ce n’est pas en lisant des rubriques internet qu’on apprend un métier. Mais surtout : je n’en ai pas envie ! Non mais sérieusement, et la part de plaisir alors ? Depuis quand on ne peut plus rien faire en dilettante ?

Alors non, ce n’est pas parce que j’ai un blog que je pense l’écrire avec génie et voudrais retranscrire ma vie dans un livre.


M’en fiche, voilà.

Et à cette heure délicate de l’aube de mes 25 balais, où j’ai du choisir en tout état de cause ce que je voulais faire pour gagner ma vie, je n’ai pas choisi designer de mode, maquilleuse professionnelle ou créatrice de chocolat. J’ai choisi un truc que je sais/aime faire.


Et si pour le reste on ne peut pas garder son âme d’enfant…où va le monde, je vous le demande.

 

gamine chanel

"Sors tes doigts du nez poussin, maman prend la photo"

Publié dans états d'âme...

Commenter cet article

melissa 10/03/2010 00:26


mais euh !


marie! 10/03/2010 01:25


gniark. Grillée. 


123soleil 05/03/2010 02:02


Mouaiii, pas trop d'accord, tu devrais ecrire plus sur les chaussures, les lipsticks, le maquillage, des trucs de fille quoi.. je rigole, j'ai rien a redire, j'aimerais bien rencontrer Marcellin :p


marie! 08/03/2010 22:31


Si je m'écoutais, rien que pour toi, je ferai un billets sur les différences fondamentales de couleur entre le vernis OPI et le 505 Chanel. Comme ça, cadeau. 
Et oui, Marcellin vaut le détour! Mais j'espère que c'est tout de même clair que je me moque, mais gentiment. Je l'aime beaucoup en vrai.