typologie facebook, la critique sociale 2.0

Publié le par marie!

....Du déjà-vu, certes.

 

Mais peu timporte, puisqu'ainsi est mon bon vouloir. Et bien fol est s'y oppose.

 

La typologie Facebook donc, par moi. Que j'ai constaté sur mon facebook à moi. Où je vais me moquer de mes amis à moi.

 

facebook-_tableau.jpg

 

Aparté de l'âuteur : Tu as déjà vu un peu comme Facebook s'est démocratisé? Je ne compte pas le nombre de fois où je surprends du facebook dans les conversations dans la rue. Ni les références à des groupes Facebook dans les discussions de tous les jours. Je ne suis pas sociologue, mais on avait jamais eu un truc pareil avant nan?

 

Mon facebook, comme celui de tout le monde j'imagine, est divisé en plusieurs catégories très nettement séparées.

 

D'abord, il y a les vrais amis (ceux qui sortent comme "meilleurs amis Facebook" quand tu fais le test facebook n°396654). C't'à dire que c'est des gens avec qui tu com-mu-niques. Régulièrement. Et ça compte pas si tu ne fais que leur envoyer des "fertilize their crops" de Farmville.

Si tu as la chance d'être pourvu d'une vraie vie sociale en 3D, à l'extérieur, tu peux même les croiser autour d'un café. Ce sont donc des gens que tu connais, tu te souviens de leur anniversaire sans avoir besoin de l'alerte facebook, tu as régulièrement envie de les voir.

 

Ensuite, il y a les amis de Fort Fort Lointain. J'ai la chance d'en avoir quelques uns, et si facebook devait avoir une utilité, ça serait celle-là : garder le contact facilement. Quand j'étais en Exotie, mes amis d'ici était alors des amis de Fort Fort Lointain, et le fait de suivre une discussion débile portant sur une sombre histoire de vendeuse du RU qui crie "bonjour" trop fort me rendait vraiment heureuse. J'étais là sans être là, Internet me donnait encore l'illusion magnifique que rien n'avait changé entre nous et que rien ne changerait jamais. C'était beau.

Maintenant que je suis de retour *insérer l'éclatement d'une illusion magnifique ICI*, mes amis Fort Fort Lointain sont planqués à perpète, des Etats Unis d'Amérique à Berlin, de Québec-t'sais-tu à l'Exotie... Et facebook ne fait rien qu'à me donner envie de les rejoindre. (Et une fois là-bas, qui sait, une autre illusion Magnifique éclatera dans un bruit de verre brisé, répandant sur des sols inconnus tous mes espoirs concernant l'immuabilité des rapports amicaux).

 

Passons aux choses sérieuses pour ce qui est de Facebook. Il y a un autre groupe d'amis, eux aussi Fort Fort Lointains, mais plus Fort Fort Lointain dans ton passé. Et c'est là que ça devient drôle. Ne nous attardons pas sur les 3 bonnes semaines passées à essayer de remettre cette Brigitte Machinchose ou ce Kevin Biduletruc (lycée? collège? centre aéré de Carpette-les-Bains? centre de redressement? toilettes de discothèque? ). L'erreur est faite, tu as accepté sa friend request, ne serait-ce que pour voir si tu le reconnais sur les photos. 

 

graph facebook

 

Si tu es chanceux, Kevin (ou Brigitte) n'est qu'un voyeur facebookien de base, regardera tes photos et ton parcours scolaire et te foutra la paix.

Si tu es comme moi, il te PARLERA. Sauf que toi, tu ne sauras toujours pas QUI IL EST. Si tu es vraiment comme moi, tu te retrouveras alors avec un tas d'amis Fort Fort Lointains de ce genre, -que tu ne peux décemment pas virer puisqu'ils te parlent et que tu es quelqu'un de gentil et poli. Et certains d'entre eux changent de statut une petite trentaine de fois par jour, et mettent "j'aime!" à toutes tes photos. Et si vraiment-vraiment tu es comme moi, ils écriront des choses en dessous.

 

-slt sava? koi de neuf sa fé un bail lol! moi g était miss carnaval!

 

Ce qui nous amène directement à une nouvelle catégorie : ces amis facebook avec qui, visiblement, tu étais à l'école, mais qui n'ont pas dû tout retenir. Lé ami ki galere ac le francé (mais qui changent quand même de statut 30 fois par jour).

Eux, ils donnent envie de manger des bescherelles.

 

Que ce soit clair, je ne juge pas. D'habitude. Enfin j'essaie. Mais alors EUX, c'est pas possible. Oui, tout le monde fait des fautes de temps en temps, moi la première. Mais bon sang pourquoi, pourquoi tant de haine envers notre langue? Pourquoi écrire ossi alors que si tu écris aussi, niveau rendement rapidité d'écriture/compréhension du message, il n'y a qu'une toute petite lettre en plus à caser? Pourquoi mélanger était, été, les -er avec les -ez avec les -ait, les...TOUT, ils mélangent TOUT. A ce stade c'est pas possible, ça ne peut plus être de la dyslexie.

(Tiens par exemple, j'ai un ami facebook, il écrit toujours "amitiER". Rah, bref)

 

La suite demain, gens, la suite demain. 

 

 

 

Commenter cet article