slow motion

Publié le par marie.r

Ou le bonheur des matins lents et gluants.

INT, Matin, mon-chez-moi
Personnages : Moi, mon Pimp-my-mac, mon canapé et mon peignoir
Problématique : Se lever après midi, c'est ça le bonheur?


    Par matin, j’entends de 12 à 15, voire 16h. C’est honteux, je sais. La France qui se lève tôt, tout ça…c’est pas moi. Je suis une feignasse qui s’assume. Le genre de fille à ne pas brusquer pendant 3 bonnes heures après le réveil. Les jours fermés, j’entends, il est certains que ce genre d’attitude ne convient absolument pas aux attentes de sociabilité et d’efficacité qu’impliquent les cours ou le travail. Mais je m’en sors bien, j’avoue avoir tout loisir de respecter mon rythme mou naturel : je travaille la nuit, et les cours suivis ont certainement été mis en place par des personnes sensées : rien avant 10h. mais ça reste très tôt, l’aube, l’orée du jour.
    Alors, oui, c’est un rythme hivernal, une ode à la lenteur molle représentative des températures extérieures. Je conçois aisément le bonheur que l’on peut ressentir à se lever tôt et à marcher dans le soleil encore tiède d’une moite matinée d’été. Ça m’est même arrivé. Mais de grâce, qu’on me laisse me mouler au canapé une fois les températures passées sous la barre fatidique des 10°.  Cette barre symbolique atteinte, nous entrons, moi et mon peignoir mou, dans une période de grande communion. Encore ébouriffée de l’oreiller moelleux qui accueille mes nuits, je saute dans l’étoffe molle, enfile les chaussettes adéquates à cet ensemble totalement glamour, et me fond pour une durée non déterminée dans les rayures de mon canapé.
    Juste là, par la fenêtre, j’entrevois dans un lointain flou artistique des éléments de climat européen me laissant perplexe, surtout composés d’eau, de froid, de vent…rien de ragoûtant, et me plonge dans une somnolence étudiée sur bruit de fond télévisuel et tapotis de clavier. Je farfouille lentement mes mails et autres sites préférés, claviotes quelques idées pour le présent blog, en remanie d’anciennes, guettant tout de même du coin de l’œil (je suis responsable moi, monsieur) le tic-tac de l’horloge annonciateur de l’heure fatidique où il faudra plonger ce petit corps endormi dans le froid de la salle de bain.
    C’est dans cet état d’esprit douillet que j’ai un jour surpris une émission filmant de géniaux Hollandais ayant mis en place une société, un club, un regroupement très sérieux de personnes merveilleuses. Partant du principe que les boulots actuels ne respectent scandaleusement pas le rythme naturel de chacun, ils ont donc institué les emplois comprenant horaires flexibles et même heures de siestes. Et visiblement ça fonctionne. Je tiens cependant à préciser mon aversion pour la sieste : la journée, c’est pas fait pour dormir. Enfin, j'entends, pas une fois qu'on s'est déjà levé. Je comprends que certains vénèrent ces instants où l’on se laisse couler, comme ça, au milieu de la journée, pour repartir de plus belle, mais je n’en suis pas du tout adepte. Ça me rend molle, bougonne, ça m’angoisse et ça m’empêche de m’endormir le soir. Non à la sieste. Mais pour le reste du programme, j’adhère. Rien avant 10, voire 13h, c’est pas ça la vie ? Bon, soit, je n’adhèrerai au programme que l’hiver. 'sont forts ces Hollandais.

Publié dans états d'âme...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie.r 07/03/2008 09:57

WOW...du café, t'es sûr Thibaut?? (oups pardon, tu es incognito) Je compatis donc à votre cause, membres de la FLI, et comprends mon privilège. Et pour le moyen age, ne cherche pas tu serais pendu ou brûlé. Voilà comme ça ça raccourcira tes accrobaties cortexiales! Merci pour tes commentaires surréels, ça me fais toujours plaisir...

Le front de libération des insomniaqes 06/03/2008 19:15

Les insomniaques t'envient....je détéste me lever après midi, mais c'est pas de ma faute, le soir mon cerveau ne peut pas se couper si je n'ai pas répondu à ce genre de questions : si je revenais au moyen-age comment je ferais pour leurs montrer comment construire un bouchon de bouteille en plastique ? ou encore : Comment faire pour qu'un jour l'éléctricité passe dans l'air sans nous éléctrocuter ? Et si le paradis n'était qu'un système de dilatation du temps qui ferait, qu'au dit fatidique moment, notre cerveau bloque notre cortex cérébrale temporel sur le mode : infini, et que de fait, nous n'accédons jamais à la seconde suivante qui signifie notre mort ? ?? ? Et si...... Oui les insomniaques sont fous, mais ils aimeraient pouvoir un jour dire simplement : quelle belle matinée, sans avoir leur cortex cérébrale plongé dans un gigantesque océan de caféine, qui remut ciel et terre pour ne pas fermer une paupière qui décide qu'elle trésaillera toute la matinée plus qu'un noir innocent sur une chaise éléctrique texanne...
Feignant consentant, nous t'envions.

marie.r 06/03/2008 11:19

Aaaah je savais que la glande organisée serait un sujet universel...désolé pour toi Julie, tu dois être en manque de glandouille en ce moment! j'en ferai un peu pour toi si ça te dit, non non ça ne me dérange pas, je suis toujours prête à rendre service...
Quant à toi Jérémy, heureuse pour toi que tu sois devenu si proche de ton pyjama...la reprise va être rude!!Plein de bonheur glandé à tous les deux...

julie 05/03/2008 20:37

oh ces matins la j en reve en ce moment !!!je suis debout a 6h30 (du matin!!),Et le pire c'est que c'est pour glander mais bon pas le choix stage oblige!!
Enfin c'est vrai que la motiv' n'est pas la quand il fait froid
bisous

Jérémy 05/03/2008 19:35

Et oui qu'est ce que c'est bon de glander! J'avoue que depuis mon licenciement (près de deux mois maintenant) je dois pouvoir compter sur une seule main le nombre de matin que j'ai pu voir! J'arrive meme a passer des journées complètes sans quitter mon pyjama (mais bon ces jours là c'est juste quand la météo est vraiment mauvaise bien sur!) Mais le pire c'est que j'ai l'impression que le temps passe vite; entre mon ordi ,ma guitare, quelques heures de vélo je m'ennuie pas. Je passe mes nuits a mater des films ou les rediffusions d'émissions qu'on a déjà pas envie de voir la journée, faut dire que je fume beaucoup ce qui m'empeche de trop penser ou réfléchir. Le retour a la vie active risque d'etre dur , à moins d'envisager une reconversion comme "homme au foyer " (c'est vrai ça ,pourquoi on n'aurait pas le droit?) mais bon malheureusement j'en connais une qui ne sera pas d'accord...