l'élégance française

Publié le par marie!

Enfin voici venu le retour du billet où je râle, je peste, je greumeule, parce que j'aime ça.

Depuis que je suis hors de France, que je suis presqu'Exotienne, je continue néanmoins à croiser quotidiennement des français. Déjà c'est agaçant, bon sang. Le plaisir suprême, en étant à l'étranger, c'est d'être le petit exotisme du coin, la petite touche différente, le petit accent mignon.

Ici le français est omniprésent. Ca papote franchouillard dans le métro, ça jacasse dans les cafés, ça bavasse dans la rue... Je ne suis donc pas une denrée rare dans le coin.

Mais là où c'est fort pénible, c'est quand être français devient vaguement honteux.

A vrai dire, les touristes venus ici ne font pas particulièrement reluire le drapeau français. Déjà qu'on a des antécédents assez lourds concernant le chef de notre république, tout ça...

Par expérience, je sais que si j'entends parler français dans la rue, ça sera une connerie. Des "Rooohlala, regardez-moi ces musiciens exotiques! Marcel, va leur donner 30 centimes, ceux là les ont vraiment mérité dis donc". Se seront également eux qui resteront s'extasier devant les flûtedepantistes sud-américains qui reprennent la musique de Titanic habillés en Peaux-rouges. (les mêmes qui sont posés sur chaque place européenne) (les mêmes qu'en france, donc) (je les ai même vu à Mulhouse, c'est dire) (non mais sans rire, c'est une vraie mafia, les flûtedepantistes sud-américains, comment ils font pour être partout en même temps, à jouer la même musique?)

Je sais aussi que si j'entends parler français dans les rayonnages du Carrefour du coin, ça sera cet élégant jeune homme en tongs, en train de se curer le nez en s'extasiant sur la réduction de 50 cts sur le pack de bière. (Véridique, même le doigt dans le nez). "woh la vache Kévin, putain, 30 cents mec, 30 cents!"

Je sais par expérience (toute neuve d'aujourd'hui) que si, dans un groupe de musiciens de rue, y'en a un qui est habillé en rose et blanc avec des lunettes jaunes fluos et qui ne fera que les clapaclaps pas en rythme en bougeant ses petites fesses en beuglant sur du Buena Vista Social Club, ça sera le français.

"El aaaaalto ceeedro voy paya marcanééééé"

Pas de quoi fanfaronner ses origines donc.

Et le pire, c'est qu'une nouvelle coupine, Wisigothe de sa condition, m'a dit qu'ici, c'est la première fois qu'elle rencontre des François gentils. J'imagine même pas l'ambiance de fête à Europapark dis donc.

Alors certes, certes, je généralise. M'enfin quand même, le nombre de jeunes cons  français est démesurement élevé vers le rayon alcool et les files d'attentes de boîtes de nuit par ici.


Et sinon alors, qui vient relever le niveau ici à Nouvel an?


(Et en parlant de relever le niveau, merci d'être venus, mon papa et ma maman!)

Publié dans marie va en Exotie

Commenter cet article

melba11 16/04/2009 14:02

Pfff...ça me rappelle que j'étais invité par un copain à Madrid pour le nouvel an, et que j'ai dû décliner l'invitation pour cause de déménagement. Ceci dit, je ne suis pas sûre que j'aurais fait remonter la moyenne : j'ai une haine farouche envers les flûtedepantistes! Ceci dit, j'en vois moins depuis que j'ai quitté Marseille pour Paris, c'est bizarre.

orely 20/11/2008 18:57

pourquoi c'est bien nouvel an au soleil ?

marie! 20/11/2008 22:08



ah ben oui je pense que ça peut être pas mal...et puis à dire vrai je m'en fiche pas mal qu'il y ait du soleil ou pas, rien que le fait de me dire que je vais le fêter à barcelone ça me suffit!
Pourquoi, tentée??


Bisous!