film documentaire

Publié le par marie.r

Préparez vous à une plongée -empirique- fantastique dans le monde merveilleux d'un ...salon de coiffure.

INT. Jour, antre d'une horde de coiffeuses
Personnages : Moi, une horde de coiffeuses
Problématique : Y'a t'il un rapport entre le fait d'être péroxydée et l'envie permanente de tout couper?


    Ce voyage est dangereux, très dangereux. À mes risques et périls, je me suis immiscée dans cet univers étrange et déconcertant il y a un mois déjà, et comble du masochisme, j’y suis retourné hier….Vous vous dites
« masochisme, n’importe quoi, c’est une fille et les filles par essence aiment aller chez le coiffeur ». Alors oui, soyons honnêtes, j’aime. Beaucoup même. Mais il y a chez les coiffeurs des figures récurrentes typiques qui ne peuvent nonobstant pas m’empêcher de me livrer à mon autre activité préférée : la critique gratuite constructive. J’irai même jusqu’à dire qu’ils (elles, en fait) ne font rien pour empêcher ça. Non, sérieusement, c’est fait exprès tout ça. Je suis sûre que c’est fait exprès. À moins que les coiffeuses ne soient recrutées en fonction de leur capacité à être (par catégorie) soit des pestes, soit des bavardes inconditionnelles, soit des pestes bavardes inconditionnelles (90% des cas). Les sympathiques (10%) doivent être des malines ayant su passer entre les mailles du filet (c’est une théorie…). Comment ça j’exagère ?? Qui ne s’est jamais retrouvé assise à attendre son tour là, juste en face de cette coiffeuse péroxydée-déstructurée mâchouillant son chewing-gum la bouche grande ouverte pour couvrir l’odeur de la Malboro light fumée à sa pause, suggérant avec tact à sa malheureuse cliente que vraiment, sa coupe ne ressemble à rien, et que ça serait un affront fait à son art de ne pas la laisser couper les 15cm de cheveux qui ont survécu ?? Qui ne s’est jamais retrouvé à prier, oui prier (vous qui êtes pourtant athée, ces moments là donnent envie de croire que quelqu’un peut vous protéger là-haut) pour que ce ne soit pas cette greluche-là qui s’occupe de votre tignasse ? Et qui ne s’est pas mis à convulser en réalisant que cette fille qui s’approche avec les grands ciseaux est en fait une stagiaire fraîchement sortie de son premier trimestre d’apprentissage ? Oui, le monde des salons de coiffure est un univers impitoyable. Et si en plus de cela vous n’avez pas eu droit au fameux massage crânien prévu dans la facturation…Et puis c’est quoi cette manie (qui est commune aux dentistes, bizarrement) de vouloir absolument vous parler au moment où elle sera sûre que vous ne pourrez ni comprendre, ni répondre ? C’est-à-dire pile au moment où elle vous sèche les cheveux de derrière les oreilles?
Oui, les spécimens issus des écoles d'esthétisme et de coiffure sont une source d'inspiration intarrissable...

Publié dans blabla de fille

Commenter cet article

ioan 26/03/2008 09:16

Oui, les spécimens issus des écoles d'esthétisme et de coiffure sont une source d'inspiration intarrissable...

ioan 22/03/2008 16:29

Jolie!

julie 09/02/2008 22:22

Eh Marie!!!T'abuses la eh la victor c'est une coiffeuse !!!! Non mais elle est d'accord avec toi en fait (vu qu'elle fait partie des 10%!!)Et elle meme a subit ces poufs obsedés par le fait de couper ,couper ,couper!!C'est pour ça qu'elle s'est mise la dedans (pour sauver nos cheveux !)Et puis d'abord on est pas des putes à franges !!!!biz de julie et de la future coiffeuse pas pouf du tout.